Hausse du prix de l'immobilier - Economisez sur votre assurance prêt

Hausse du prix de l'immobilier - Economisez sur votre assurance prêt

Le prix de l'immobilier est en hausse générale depuis près d'un an. Ce qui constitue une mauvaise nouvelle pour les primo-acquéreurs. 

Dans ce contexte d'augmentation du prix de l'immobilier il est plus que jamais important de bien négocier les conditions de son prêt et tout particulierement le coût de son assurance crédit.

Les réductions tarifaires peuvent être colossales. Voici quelques conseils

Augmentation du prix immobilier - qui sont les perdants ?

Le prix de l'immobilier connait une fort rebond depuis 2017, essentiellement dans les grandes villes.

Paris, Lyon, Bordeaux connaissent les plus fortes hausses (+12% pour Bordeaux en 2017 par exemple).

La hausse des prix est inégale sur le territoire français et concerne essentiellement l'Ile de France et les grandes villes de province. 

Les acquéreurs sont confrontés à une pénurie des offres. Ce qui se traduit par un racourcissement des délais de vente ainsi que d'une réduction des possibilités de négociations. A titre d'exemple, les marges de négociation entre le prix affiché et les prix effectifs se réduisent à 4% au niveau national et 2,7% à Paris.

Heureusement, les taux d'intérêt restent bas et il peut-être envisageable de rallonger sa durée d'emprunt sur 30 ans voire 35 ans.

Cette dernière option entraine mécaniquement une hausse globale du coût du prêt et de son assurance.

Le taux sur 35 ans est nettement plus elevé que le taux sur 25 ans.

Exemples: 

  • Sur 25 ans : un crédit de 171 011 euros à 1,70%, pour un coût (intérêts + assurance) de 53 990 euros.
  • Sur 30 ans : un crédit de 187 365 euros à 2,03%, pour un coût de 82 636 euros.
  • Sur 35 ans : un crédit de 192 631 euros à 2,55%, pour un coût de 122 369 euros.

(Source : https://www.cbanque.com)

Comment réduire au mieux la facture ?

Au delà du choix du bien immobilier et ses conditions de négociations directes, il est important de dissocier la négociation du taux d'intérêt bancaire avec celui du coût de l'assurance prêt.

Il n'est pas rare que le coût de l'assurance prêt proposé par la banque atteigne jusqu'à 30% du coût de l'emprunt.

Or, l'assurance prêt ne peut plus être imposée par la banque. L'emprunteur peut décider d'assurer son crédit immobilier par l'assurance de son choix. Il doit juste respecter que le contrat proposé respecte les garanties minimum imposées par la banque.

Depuis janvier 2018 il est même possible de résilier son assurance prêt à son échéance annuelle en faveur d'un contrat plus interessant. Ce nouveau droit tend à faire baisser considérablement le prix des assurances prêt.

La délégation d'assurance est une démarche simple qui peut rapporter gros. On estime qu'un emprunteur classique peut économiser jusqu'à 15 000 euros sur le coût de son crédit grâce à cette démarche de mise en concurrence.