Tabagisme et Vapotage - Risque de surcoût pour les emprunteurs ?

Tabagisme et Vapotage - Risque de surcoût pour les emprunteurs ?

Les assureurs ne font pas de différence entre cigarettes et cigarettes électroniques.

Le vapotage est considéré comme une pratique de tabagisme qui doit être clairement indiquée dans les questionnaires liés à l'assurance crédit.  

La majorité des contrats d'assurance prêt appliquent des surprimes aux fumeurs.

Découvrez les contrats qui n'appliquent aucune majoration pour les vapoteurs et fumeurs.

JUSQU'A 50% DE REDUCTION SUR VOTRE ASSURANCE PRÊT >>>>

Questionnaire de santé - Pourquoi ne faut-il pas mentir ?

La tentation d'oublier d'indiquer que l'on vapote ou fume quelques cigarettes peut être forte lorsque l'on sait qu'une telle déclaration peut entrainer une surprime de 50% de votre assurance emprunteur.

Elle entrainerait cependant un risque réel d'annulation de vos garanties.

En cas de sinistre, votre assureur pourra procéder à des examens et déceler des traces de nicotines dans votre sang ou vos urines.

Une telle découverte entrainerait sans doute le refus de votre indemnisation malgré toutes les années de cotisations versées.

Comment éviter la surprime du tabagisme ou vapotage ?

Le marché de l'assurance prêt est très concurrentiel et les contrats d'assurance crédit sont nombreux. 

Un comparatif minutieux des contrats du marché nous a permis d'identifier un contrat d'assurance prêt qui n'applique aucune surprime aux fumeurs et aux vapoteurs.

Voici 2 contrats d'assurance prêt qui n'appliquent aucune surprime aux emprunteurs fumeurs :

Gagnez à comparer : C'est gratuit avec ASKAPI

Nous sommes le courtier spécialiste de l'assurance de prêt.

Quelle que soit votre situation, nous vous orienterons vers le contrat d'assurance le plus performant et vous accompagnerons sur les démarches à effectuer auprès de votre banquier. Bénéficiez de notre expertise à tout moment.

Contactez-nous gratuitement au 04 67 72 30 88.

  • Etude personnalisée gratuite
  • Aucun frais de courtage

A lire aussi :